HOME PAGE       CAMELEON RECORDS

 

Bonjour , bienvenue chez CAMELEON RECORDS, le but étant de represser
des vinyles déjà édités mais introuvables ou trop onéreux. Punk, hard, garage, new-wave, folk, soul, seule l'écoute prédomine
dans le choix.

Hello, welcome to Cameleon Records, whose goal is to reissue previously published LPs , but not found or too expensive. Punk, hard, garage, new wave, soul, folk .... just listen dominant in the choice.

Contact for orders       BANDCAMP


53ème & 54ème référence, WE THE PEOPLE

Le nom de ce groupe américain provient de la constitution des Etats-Unis , ce sont les premiers mots du préambule de celle-ci. Ils se forment en 1965 en Floride dans la ville de Orlando. Wayne Proctor commence en 1963 avec le groupe THE VIBRATIONS, puis avec THE COACHMEN (Fred Soop, Mike Newman, Terry Abel, Wayne Proctor et au début une fille, Em Porter Parker) où leurs reprises vont de KINGSTON TRIO à JAMES BROWN.

Ensuite Wayne rejoint d'anciens membres de NATION ROCKING SHADOWS pour former THE TRADEMARKS avec Bill Thacker, Pete Christopher et Randy Boyte, puis va chez les OFFBEETS où figure Tommy Talton qui deviennent WE THE PEOPLE. Le groupe est alors composé de Randy Boyte à l'orgue, David Duff à la basse, Tommy Talton à la guitare, Wayne Proctor  à la guitare solo, et Tom Wynn à la batterie vite remplacé par Lee Ferguson.

 

The Trademarks


Ils répètent peu de temps avant que leur manager Ron Dillman leur demande de composer un morceau. "David Duff a écrit "Proceed With Caution", qui avait un son comme un train de marchandises avec la basse et le tambour. J'ai joué la basse sur cette chanson, et Talton a joué de la guitare lead. Je peux me rappeler que l'ingénieur de studio nous a dit que c'était l'un des sons de basse / batterie les plus cool qu'il ait jamais entendu". Leur premier single "My Brother, The Man" & "Proceed With Caution" sort en 1966 sur le label Hotline, arrive au top 10 des radios locales, ce qui les fait signer avec Tony Moon, un producteur de Nashville qui travaille avec le label Challenge (KNICKERBOCKERS, CHAMPS, BROGUES...).

 


Le deuxième single "Mirror Of Your Mind" & "The Colour Of  Love" sort en juin 1966. La face A comporte un son de tambour furieux, un harmonica pleurant, des voix rauques et une guitare fuzz qui caractérisera le son du groupe et sa signature. Le titre est un succès en Floride. Septembre 1966 sort le troisième single avec en face A "You Burn Me Up And Down" qui deviendra aussi un titre incontournable du groupe. Le quatrième single, toujours sur le label Challenge, paraît en décembre 1966, "In the Past" étant aujourd'hui le titre emblèmatique du groupe, formidable titre de garage psyché rock avec le fameux son de l'octachord (voir interview plus bas) (repris par le CHOCOLATE WATCH BAND) & "St John's Shop". C'est ce dernier titre qui sera le plus joué, plus pop, et qui atteindra le n°2 du hit parade régional.


Début 1967, Wayne Proctor et Tommy Talton se réinscrivent à l'université pour échapper à la guerre du Vietnam. Le groupe sort 3 singles chez RCA de 1967 à 1968. Tommy quitte le groupe au milieu de l'année 1968 et ce départ conjugué à l'expiration de leur contrat avec RCA met fin à la carrière du groupe.Wayne Proctor continuera avec THE LEMONADE CHARADE pour lequel il écrit "Fellow The Yellow Brick Road" , puis THE SKUNKS avec "Don't Ask Why" , un titre avec PATTY DREW, et auditionne pour les STANDELLS mais il préfère rester en Californie . Il s'occupe et compose pour THE KOLOR KORPORATION fin 1967 (un 45t sur Hype Rds est sorti en 1967).

Wayne joue toujours aujourd'hui. Tommy Talton jouera avec  COWBOY, en trio avec Bill STEWART et Johnny SANDLIN (1 LP en 1976 sur Capricorn), accompagnera nombres de musiciens comme Rob GALBRAITH, Livingston TAYLOR, ALLMAN BROTHERS BAND, THE REBELIZERS... et le TOMMY TALTON BAND.

         


Voici un extrait de l'interview donnée par Wayne Proctor à The Lance Montly :

Lance Monthly : Vous avez écrit des titres devenus des classiques pour WE THE PEOPLE, en particulier "In The Past" et "My Brother, The Man". Quelle est votre chanson préférée ?
Wayne Proctor : Je suppose que ma préférée est "In The Past", car elle est vraiment unique. C'était le temps où le sitar indien était populaire, et le son rappelait le Moyen-Orient. C'était plus amusant de jouer "My Brother, The Man", cependant. Lorsque nous avons joué "In The Past", c'était extrêmement angoissant. Quand nous avons commencé à jouer, TOUT LE MONDE a cessé de danser, et suis je resté debout sans bouger ! J'étais plutôt timide, et tous ces yeux qui me regardaient m'ont rendu assez tendu (et, en passant, aucune note n'a jamais été jouée de la même façon - à chaque fois que nous l'avons joué, mon cerveau ne pouvait tout simplement pas suivre mes doigts, du coup je les laissais courir sauvagement !). L'instrument que j'ai utilisé était un peu étrange, aussi, et faire passer la guitare électrique à mi-flux, était pas facile. Je l'ai achetée chez un de mes amis dont le grand-père en a fait cinquante exemplaires. C'est comme une grande mandoline, mais sans corde de mandoline parce que le manche était trop long. Il y avait huit cordes, mais je l'ai réglé comme les quatre premières cordes d'une guitare. La seule façon de trouver des cordes pour l'adapter était d'acheter deux séries de cordes de banjo. Et j'ai toujours l'instrument. On l'appelait un octachord. Je ne sais pas pourquoi, mais quelqu'un l'a appelé comme cela une fois, et le nom m'est resté"

Randy Boyte

Lance Monthly :  Veuillez détailler votre relation avec Tommy Talton.
Wayne Proctor : L'une des raisons pour lesquelles WE THE PEOPLE est tellement vénéré aujourd'hui est due au fait que le groupe avait deux écrivains de chansons très différents et talentueux.
Lance Monthly : Avez-vous déjà collaboré ensemble ? Y a-t-il eu une concurrence entre vous ?
Wayne Proctor : J'avais environ deux ans de plus que Tommy, mais nous nous entendions très bien. Incroyablement, cependant, notre son et nos styles étaient très différents l'un de l'autre. Par exemple, j'ai joué sur une Gretsch Country Gentleman, et lui sur une Fender Strat. Dans "You Burn Me Up & Down", cette guitare folle et glissante de slide a été ma contribution. Nous étions tellement impressionnés par la collaboration Lennon / McCartney, que nous pensions que nous devions le faire aussi. Tout d'abord, chaque chanson de Talton a été signée comme une chanson de Talton / Proctor, parce que j'ai participé à la sienne, et lui a fait de même pour les chansons Proctor / Talton. Cela a changé plus tard, et je ne me souviens pas vraiment pourquoi. Je suppose qu'il y a peut-être eu une petite concurrence subtile, mais cela n'a jamais été dit. Tom et moi-même sommes toujours amis, et s' il venait avec une nouvelle chanson et me demandait mes idées sur la façon de la présenter, je le ferais.


Lance Monthly : Tommy a écrit deux chansons incroyables qui sont devenues des classiques du garage des années 60 : "You Burn Me Up And Down" et "Mirror of Your Mind" . Vous souvenez-vous de vos pensées lorsque vous avez entendu et interprété ces chansons ?
Wayne Proctor : Nous avons toujours essayé de faire quelque chose d'unique dans chaque chanson que nous avons faite ensemble. Nous avons joué ces chansons pour nous amuser, et nous l'avons fait.

 

Interview by Alexandre Hussenet, july 2017.

1) Was it your manager Tommy Moon who dealt the songs and made the French EP's to happen then leased the song to Delphine as backing track to her song :

Tom Talton : As for the Delphine backing track, I really know nothing about how that came about [and, I have never heard it, ha! sorry.]

Anthony Moon : Actually I was their produces of all their songs. I was a friend of a guy, Jean-Marc Aletti, whose mother ran RCA France at the time..

Wayne Proctor : I honestly do not know who gave our songs or soundtracks to anyone in France in 1966 or 1967.  I have to believe it was sent to France by our publishing company, record company, or our producer headed by Tony Moon. I know he (Moon) had French connections with RCA in Paris, France, but to my knowledge, no band member in WE THE PEOPLE ever knew that we were being sabotaged, especially me, as the songwriter of our song, In the Past.  Obviously, a connection was made between our Nashville management and Delphine's management in France, or elsewhere, without our knowledge.  That's the only way Delphine could have obtained our original instrumental track of In the Past, and that was to get it from our recording producer, Tony Moon.

2) How did it all happen ?!

Tom Talton : The original releases in France from WE THE PEOPLE were on RCA Records, I was told that the daughter of an executive of RCA in France was a big fan of our music and was a force in getting RCA to release it in France, back in the '60's. Not sure if this is all true, but, does make a good story !

Anthony Moon : Don't remember how the Delphine thing happened. They are "WE THE PEOPLE" tracks that I produced in Nashville, including "Ne T'en Vas Jamais" and "St John's Shop".

Wayne Proctor : Not only that, someone allowed her, or someone else, to change the words and meaning of my song, and had Delphine record her own version, and use We the People as her "backing band" on her recording.  Yes, the instrumentation on "La Fermeture Eclair" is indeed that of We the People. Although such transactions were commonplace back then, and perhaps illegal, the hierarchy in the American music scene was known to have taken advantage of young, upcoming artists like us. I must admit, however, I am happy if it helped in Delphine's success.

         

3) Where have the the two pics from the Eps been shot : the one later used as cover for EVA's French Lp compilin' most of your songs on top of a train, and  the otgerin the middle of Miami type swamp vegetation ?

Tom Talton : The "Train" photo, I believe that was somewhere in Nashville, Tennessee and the "swamp" photo was out in the woods in the surrounding areas of Leesburg, Fl. [Central Florida]. Again, not sure about this, maybe you can compare with Wayne's answers for credibility, thanks.

Tony Moon : The train photo was shot in centennial park in Nashville on a "retired" locomotive display there, the other photo was shot in Leesburg Florida - close to Orlando.

Wayne Proctor : I believe the photo where we are shown on top of the train was taken either in Nashville, Tennessee, or in Leesburg, Florida.  I remember us climbing on two different trains for photos.  A lot of exciting things were taking place at the time, and our young rock and roll lives were on a fast track back in 1966.  We were traveling from city to city doing shows, dances, and concerts, and I honestly cannot remember which train we were used for that particular photo.  As for the "Miami-type swamp vegetation photo, those pics were taken outside of Leesburg, Florida, which is in the central part of the state.  The area was called "Sunnyside Drive" just outside of Leesburg, and it had many swampy places for good photo shoots.  The photo where we were casually standing in a swamp (you'll notice our drummer, Lee Ferguson, swatting off mosquitoes), was called "Monkey Jungle," and was way back in the woods behind an orange grove, along a lakeshore.  We had a great time taking those photos ! 

Interview by Alexandre Hussenet, july 2017.

 

1) Est-ce votre manager Tony Moon qui a "dealé" les chansons et fait que les EPs soient sortis en France, puis alloué "In The Past" à DELPHINE, la chanteuse franco-belge, pour qu'elle enregistre sa chanson "La Fermeture Éclair" par dessus la bande originale des WE THE PEOPLE ?

Tom Talton : Concernant la bande d'accompagnement de Delphine, franchement, je ne sais rien de ce qu'il s'est passé et je l'ai même jamais entendue !. Les éditions originales en France étaient sur disques RCA. J'avais entendu dire que la fille d'un des agents exécutifs de RCA en France étaient une grande fan de notre musique et cela a permis d'obtenir que RCA nous sorte en France dans les années 60. Je ne suis pas sûr de l'authenticité de cette histoire mais, ça fait un bon article !

Tony Moon : En fait, je suis le producteur (pas manager; éd. ) de toutes leurs chansons. J'étais ami avec Jean-Marc Aletti dont la maman dirigeait RCA en France à l'époque. Je ne me souviens plus comment la chose avec DELPHINE a pu se produire.

Wayne Proctor : Honnêtement, je sais pas qui a donné nos chansons ou bande-sons en France, en 1966 ou 1967. Je crois savoir que ça a été envoyé en France par notre maison de distribution, compagnie de disques où notre producteur Tony Moon était à la tête. Je sais qu'il avait des connections avec RCA France, mais à ma connaissance, aucun des membres de WE THE PEOPLE n'a jamais su qu'ils ont été récupérés ("sabotés"; éd. ), et moi en particulier, en tant qu'auteur de "In The Past". À l'évidence, un arrangement a été passé entre notre management à Nashville et les managers de Delphine en France ou ailleurs (en Belgique ? éd.) sans notre consentement. C'est le seul moyen pour que Delphine obtienne notre bande instrumentale de "In The Past", et cela devait être obtenu par notre producteur, Tony Moon. Non seulement quelqu'un lui a permis, elle ou quelqu'un d'autre, de changer les paroles et le sens de la chanson, mais cette personne a aussi permis à Delphine d'enregistrer sa version en "utilisant" We The People comme son groupe d'accompagnement car oui, la bande-son sur "La Fermeture Éclair" est exactement celle de WE THE PEOPLE. Bien que des transactions étaient monnaie-courante à l'époque, et peut-être illégaux, les autorités de la scène musicale américaine étaient connues pour tirer avantage de jeunes artistes en devenir comme nous. Je dois néanmoins admettre que je suis content si ça a pu contribuer de quelque manière que ce soit le succès de DELPHINE.

2) Où ont été prises les deux photos de pochette des deux EPs : celle plus tard réutilisée par les disques EVA pour leur compilation de la plupart de vos titres, prise sur le toit d'une locomotive, et l'autre prise au milieu d'une végétation tropicale à Miami ?

Tom Talton : La photo de la locomotive a été prise quelque part à Nashville, Tennessee, je crois, et la photo dans des marais était dans les bois aux alentours de Leesburg en Centre-Floride. Encore une fois, je ne suis pas sûr de çà, peut-être que vous pouvez comparer avec les réponses de Wayne Proctor pour vérifier...

Tony Moon : La photo du train a été prise au Centennial Park de Nashville sur une locomotive plus fonctionnelle d'expo. là bas. L'autre photo a été prise à Leesburg en Floride, près d'Orlando.

Wayne Proctor : Je crois bien que la photo prise où on est sur le toit du train a été prise à Nashville dans le Tennessee, et l'autre à Leesburg en Floride. Je me souviens avoir escaladé deux trains différents pour les photos. Beaucoup de choses excitantes se passaient à l'époque et nos vies rock'n'roll nous menaient à un train d'enfer en 1965. Nous allions de ville en ville donner nos concerts dans les salles de spectacles et dancings, et honnêtement je ne me souviens plus quel train en particulier a été utilisé pour cette photo. En ce qui concerne la photo "prise au milieu d'une végétation tropicale à Miami", ces photos furent prises en extérieur à Leesburg en Floride, qui est un parc situé au centre de l'Etat. La zone était "Sunnyside Drive" juste à l'extérieur de Leesburg, et il y avait plein de bon spots photo avec des marécages. Cette photo où nous nous tenions de façon désinvolte dans un marécage (vous remarquerez notre batteur, Lee Ferguson, chassant des moustiques ), s'appelait "Monkey Jungle", qui se trouvait bien loin dans les bois derrière une orangeraie, le long de la berge d'un lac. On s'est bien amusé à prendre ces photos !

Interview par Alexandre Hussenet, juillet 2017.

 

En France sont sortis 2 EP quatre titres devenus introuvables de nos jours, Cameleon les réédite à 600 copies chaque, dont la moitié sont en vinyles couleurs. Les pochettes sont en UV brillant sur l'ensemble.

Un grand merci à l'interview de Alexandre Hussenet, Mike Dugo pour The Lance Monthly ici, à Régis Fresnais, Guy Gardon et Laurent Bigot.

 

Wayne Proctor : It's Fred Soop, in the middle with his "famous" red Hofner bass guitar.... Mike Newman on far right with his "1957 Gibson Les Paul Special TV Yellow" probably worth about $9,000 now.... That's me on the far left (with the goofy grin) playin' my 1959 Gibson Melody Maker, single-pickup in "sunburst." Wish I still had that one.... (July 2017)

BANDCAMP

Wayne Proctor in 2017.

Si vous avez des documents et des renseignements supplémentaires à fournir, veuillez me contacter ici Contact  Merci !

If you have documents and additional information required, please contact me here Contact  Thank you!

COMMANDES / ORDERS
Vous pouvez commander les disques ici Contact

 9€   1 ex + port : 3,30 € en suivi pour la France
  18€  2 ex + port : 3,30 € en suivi pour la France
27 €  3 ex + port : 4,80€ en suivi pour la France

             

 9€    1 copie  + shipping: 8,70€ for Europe
  18€   2 copies + shipping with registered option:  8,70€ for Europe (E.U.)
   27 €  3 copies + shipping with registered option: 12,00€
for Europe (E.U.)

  9€    1 copie  + shipping : 9,70€ for rest of the world
18€   2 copies + shipping with registered option: 9,70€ for rest of the world
   27€  3 copies + shipping with registered option: 13,60€ for rest of the world

Ask me questions for others orders or options , distribution, wholesale prices....

Contact for orders

ADRESS PAYPAL : 45vinylvidivici@wanadoo.fr

HOME PAGE     CAMELEON RECORDS   MEMOIRE NEUVE