HOME PAGE       CAMELEON RECORDS

Bonjour , bienvenue chez CAMELEON RECORDS, division de VINYL VIDI VICI RECORDS, le but étant de represser
des vinyles déjà édités mais introuvables ou trop onéreux. Punk, hard, garage, new-wave, folk, soul, seule l'écoute prédomine
dans le choix.

Hello, welcome to Cameleon Records, a division of VinylVidiVici Rds, whose goal is to reissue previously published LPs , but not found or too expensive. Punk, hard, garage, new wave, soul, folk .... just listen dominant in the choice.

Contact for orders         BANDCAMP

36ème référence, ANGEL FACE. 

 

DOUBLE LP : A Wild Odyssey  +  Sessions

 

          

 

 

ANGEL FACE est né en 1974 de la rencontre entre Riton, Julien Regoli et son frère Pascal dans la banlieue sud de Paris. Le groupe a commencé par jouer un rock psyché instrumental improvisé dans la lignée de Red Noise. Les musiques écoutées sont alors Amon Duul II, Sun Ra, Bob Dylan, Soft Machine, Incredible String Band, Electric Prunes… Le groupe, qui tire son nom du film d'Otto Preminger, a ensuite développé un son énergique et punk se rapprochant plutôt du rock de Detroit (MC5, Stooges), répétant au début dans des caves à Belleville. Les titres de 1977 ont de fortes influences stoogiennes, surtout "Wolf City Blues" ; on trouve aussi du Chrome et du proto-punk lorgnant du côté du CBGB's dans "Pride".

   

Test Pressing original

     

Les enregistrements de 1976 sont eux du bricolage pur, avec l'influence de Can pour "Biker's Ride", de Hawkwind et du Velvet Underground aussi, certains comme "I Don't Care", "Shadows and Lights" et "Before, Now and After" avec juste une voix, une guitare électrique et un synthétiseur discret mais efficace. "Endless Road – Cut Up Songs" est un collage de répétitions enregistrées dans la Drome. Pascal Regoli retravaille les bandes sur des Revox pour sortir enfin le LP en 1985, pressé à 500 copies et intitulé "A Wild Odyssey".

Julien Regoli et Henri Flesh

 

 

La fête De Rouge, organisée par le journal de la L.C.R. aux Halles De La Villette. Avec Angel Face, Dr. Feelgood, Captain Beefheart, John Cale & Isotope, Tim Blake, J. Higelin, Tri Yann, C. Ribeiro,  B. Lavilliers, F. Béranger, Little Bob Story.... et aussi les Frenchies avec Chrissie Hynde future Pretenders au chant, voir ici. Elle recommencera fin 1975 avec les Flamin' Groovies.... .

 

   

 

Avec les Stinky Toys pour leur premier concert

      

Stinky Toys , le groupe en 1977 avec de gauche à droite : Albin Deriat (guitare basse), Jacno (compositeur, rythm guitar), Hervé Zénouda (batterie), Bruno Carone (lead guitar), Elli Medeiros (paroles et chant). (Source MySpace Official Stinky Toys. Courtesy Elli Medeiros).

 

Projet d'affiche par Julien Regoli

Au verso de la pochette, le nom Farrey apparaît à la place de Regoli, en fait le nom de leur mère… Ils joueront sur scène une dizaine de fois à partir de 1975 (La Fête Rouge, la MJC de Fresnes avec European Son, au Théâtre Des Blancs Manteaux et à celui de Mouffetard, à Paris, le Plan K en Belgique, Crépy-En-Valois, Porte de Pantin au Festival Bas Rock…) changeant de chanteurs (Patrick Eudeline, Pierre Cousseau-Goddard, Henri Flesh, Eric Tendz…) et de batteurs (Hervé Zénouda, Frédéric "Snoopy" Cousseau-Goddard, Jean-Michel "Straight Finger" ….).

 

Festival Bas-Rock le 8 novembre 1976

 

Théâtre Mouffetard le 31 janvier 1977.

1 article paru dans Rock n' Folk .

Painhead / Project Sign

   

   

 

Affiche pour le concert du 11 décembre 1976.

    

 

Fanzine Gare Du Nord , fin 1976.

           

 

 

 

Paru dans Rock N'Roll Musique n°4 , 1977.

 

Pascal et Julien Regoli avec Yves Adrien et Alain Pacadis, à côté du Bataclan en 1977.

 

Paru dans Rock News n°4

P  

 

Pour Angel Face, Riton plus que les autres, le rock est une envie de créer quelque chose et de prendre place dans une épopée, de sortir de l'impasse, de l'esclavage social. Les bandes furent envoyées à Césame, Cobra, Rough Trade, Pathé Marconi mais n'intéressèrent personne. En 1976, mettant Angel Face au repos, Pascal Regoli forme Loose Heart avec Hervé Zénouda et Pierre Goddard : ils enregistreront quelques titres et donneront quelques concerts mémorables. Changement de personnel début 1977 puisque Pierre Goddard partira avec son frère Fred et Henri Flesh fonder 1984. Avec l'arrivée de Jean-Michel "Straight Finger" (ex-Pain Head / Project Sign) à la batterie et d'Eric Tendz au chant (plus tard dans OCTOBRE sous le nom de Lanz), ils enregistrent fin 1977 les 3 premiers titres de la face A. Le groupe se sépare le 24 décembre 1977 après un dernier concert à la faculté de Tolbiac à Paris avec Dead End (Pascal Regoli, Laurent Schuster et Greta Garbage) et Etat d'Urgence (pré-Artefact).

 

 

Insert original avec le LP de 1985

Sur une idée de Julien Regoli, le groupe se reforme en 1986 avec Kim Nguyen (chant), Philippe Rid Jones (guitare), Denis Alvarez (batterie, ex-Swingo Porkies) et Riton Angel Face (guitare rythmique). Plusieurs titres seront enregistrés dont 2 reprises de leur ancien répertoire pour la compilation "When The Music Is Over" sortie en 1987. Julien Regoli décède en 1988… Ensuite une nouvelle formation avec Denis Alvarez passé à la guitare, Chris qui chante à la place de Kim partie chez Witches Valley (et plus tard Mad River), Pascal Bermont (ex-Swingo Porkies) à la batterie, Jean Macé à la basse et bien sûr Riton. Deux titres sont enregistrés et sortent sur le label Flying Charentaise en 1991. Ensuite Denis remplace Chris au chant. Concerts au Café Paris, à l'Elysée Montmartre en première partie de Hawkwind en avril 1993 puis le groupe s'éteint en 1996.

 

Angel Face en 1986 (photo Noël Bayon Auboyer). Ticket de concert, la première partie avec Hawkwind c'est Angel Face.

   

 

 

 

Une session de 11 titres a été enregistrée en 1994 au Studio Radical Noise de Morsang-Sur-Orge par Philippe Marge, en une seule journée. Ces morceaux, présents ici sur le deuxième LP intitulé "Sessions", ont été remasterisés à partir de la démo originale, donc différents de ceux du CD sorti en 2009. Les titres minimalistes "I Don't Care" et "Before, Now And After" (rebaptisé "Run Slowly") prennent ici une ampleur toute nouvelle. "Secret Town" et "Run Slowly" proviennent de la session enregistrée à Saint-Léger-Des-Bois, près d'Angers, au Studio Karma en 1991. Ce deuxième disque est une véritable bombe de rock'n'roll, une rythmique basse-batterie puissante à la Motörhead (vintage 78), une guitare lead seventies hard psyché et des chants décharnés, crachés par Denis Alvarez et Riton Angel Face. Le loup n'était pas encore mort...

Crédits : Photos de Bérangère de Saint Léger & Noël Bayon  Auboyer, Documents de Pascal Regoli, Corinne Regoli et Patrick Cavalier.

Remerciements sincères à Luc Lagarde, Philippe Marge, Ponch, Régis Lagouille, Salem et tous les autres.

Un article extrêmement complet de Laurent Bigot est paru dans Ugly Things, vous pouvez le consulter ici en anglais.

 

Jaquette de la cassette originale de Philippe Marge !

 

 

 

ANGEL FACE was born in 1974 when Riton met Julien Regoli and his brother Pascal in the southern suburbs of Paris. The band started by playing instrumental psychedelic rock in the tradition of improvised Red Noise. Their influences back then were Amon Düül II, Sun Ra, Bob Dylan, Soft Machine, Incredible String Band, Electric Prunes... The band, whose name is taken from Otto Preminger's movie, then developed a high energy punk sound rather close to Detroit rock (MC5, Stooges), rehearsing at first in basements of Belleville. The 1977 tracks have strong Stooges influences, especially "Wolf City Blues"; some Chrome can be heard, as well as some CBGB's protopunk like in "Pride". The 1976 recordings are pure DIY, with influences from Can on "Biker's Ride", from Hawkwind and the Velvet Underground, on tracks like "I Do not Care", "Shadows And Lights" and "Before, Now and After" with just one voice, one guitar and a discreet but powerful synthesizer. "Endless Road - Cut Up Songs" is a collage of rehearsals recorded in the Drome region. Pascal Regoli remixed all tracks on a Revox for the LP entitled "A Wild Odyssey" released in 1985 and pressed in 500 copies. The name Farrey appearing on the back cover instead of Regoli is actually their mother's name... They played on stage about a dozen times from 1975 (La Fête Rouge, the MJC from Fresnes with European Son, Théâtre Des Blanc Manteaux and Theâtre Mouffetard in Paris, K Plan in Belgium, Crépy-en-Valois, Porte de Pantin at Festival Bas Rock...) changing singers (Patrick Eudeline, Pierre Cousseau-Goddard, Henry Flesh, Eric Tendz...) and drummers (Hervé Zénouda, Frédéric "Snoopy" Cousseau-Goddard, Jean-Michel "Straight Fighter "...). For the band, and especially for Riton, playing rock is a desire to create something, to be part of an epic, to get out of the deadlock and to escape from social slavery. The tapes were sent to Césame, Cobra, Rough Trade and Pathé Marconi but none of these labels were interested. In 1976, Angel Face was put to rest. Pascal Regoli formed Loose Heart with Hervé Zénouda and Peter Goddard: they recorded a few songs under this name and gave some memorable concerts. Angel Face line-up changes in early 1977: Pierre Goddard and his brother Fred leave the band as well as Henry Flesh who forms 1984. With the arrival of Jean-Michel "Straight Fighter" (formerly Project Sign) on drums and Eric Tendz on vocals, they record by the end of the year three tracks that appear on side A. The band splits on December 24, 1977 after a last concert at the faculty of Tolbiac in Paris with Dead End (Pascal Regoli, Laurent Shuster and Greta Garbage) and Etat d'Urgence (pre-Artefact). Julien Regoli decides to reform the band in 1986 with Kim Nguyen (vocals), Philip Rid Jones (guitar), Denis Alvarez (drums, formerly Swingo Porkies) and Riton Angel Face (rhythm guitar). Several tracks are recorded with two of them being used for the compilation "When the Music Is Over" released in 1987. Julien Regoli dies in 1988... Next is a new line-up with Denis Alvarez now on guitar, Chris on vocals replacing Kim who has left to form Witches Valley (and later Mad River), Pascal Bermont (formerly Swingo Porkies) on drums, Jean Macé on bass and of course Riton. Two tracks are recorded and released on the Flying Charentaise label in 1991. Then Denis replaces Chris on vocals. They play the Paris Café, then the Elysée Montmartre in April 1993 as opening act for Hawkwind. The band calls it quits in 1996. A one day session of 11 tracks was recorded by Philippe Marge in 1994 at the Radical Noise studio in Morsang-Sur-Orge. This session used for the second LP entitled "Sessions" has been remastered from the original demo, and sound different from the CD released in 2009. Minimalist songs like "I Don't Care" and "Before, Now and After" (renamed "Run Slowly") take a whole new dimension. "Secret Town" and "Run Slowly" come from a session recorded at the Karma studio in Saint-Leger-Des-Bois near Angers in 1991. The second disc is a true rock'n'roll bomb, with a powerful rhythm section reminescent of Motörhead (vintage 78), MC5 & Stooges, Steppenwolf veins, a seventies hard psych lead guitar and desincarnate vocals spit by Denis Alvarez and Angel Face Riton. The wolf was not dead yet...

A very complete article by Laurent Bigot appeared in Ugly Things, you can read it here in English.

 

 

Si vous avez des documents et des renseignements supplémentaires à fournir, veuillez me contacter ici Contact  Merci !

Vous voulez acheter la réédition originale en CD triple sortie en  2004 ? Les sessions 1991 & 1994 présentes sur le deuxième disque édité par Cameleon ne sont pas les mêmes, et le troisième CD est une autre formation de ANGEL FACE non disponible sur cette réédition vinyle.

 

BANDCAMP

COMMANDES / ORDERS 
Vous pouvez commander les disques ici Contact

2 LP VINYLE

FRANCE

20€ 1 ex + port colissimo : 7,50 €
40€  2 ex + port colisimo: 8,50€
  60€  3ex + port colissimo : 8,50€

EUROPE

 
20€   1 ex + postage with track number 14,85€
40€  2 ex + postage with track number 16,50€
60€  3ex + postage with track number 16,50€

WORLD

20€ 1 ex + postage with track number 20€
40 €  2 ex + postage with track number 35€
60€  3ex + postage with track number 35€

LP VINYL (2lp) + CD (3cd)

FRANCE

36€   LP / CD + port colissimo : 7,50 €

EUROPE

36
€   LP / CD + postage with track number 14,85€

WORLD

36€   LP / CD + postage with track number 25€

 

Riton Angel Face & Pascal Regoli, 2016.

 

Riton Angel Face nous a quitté début août 2016. Il a juste eu le temps de voir cette édition du disque sur Cameléon. Ci-dessous 2 textes pour lui rendre un dernier hommage.

Ritton Paix et Amour Toujours 8 Août 2016. "La première fois que je l'ai vu, en 1974, c'était à l'Hay les Roses. Mon frère Julien y habitait avec son amie d'alors, Colette. Il était arrivé en Malaguti avec guidon bracelet, les cheveux longs, des yeux à faire se pâmer toutes les minettes. La sienne de minette n'allait pas tarder à se casser au Maroc avec un copain à lui. Toute sa vie il aura au travers de la gorge cette infidélité. Et puis on a créé Angel Face, on répétait à Belleville dans une rue tranquille, Nacer le tenancier nous le disait, ici la police ne passe plus. Tranquille. Notre premier concert est à la fête Rouge en octobre 75, On le cherche notre guitariste, il fait toutes les buvettes de la fête. On le retrouve, on finit notre longue impro et on l'entend dire à deux heures du matin à des babas qui veulent dormir « Vous en voulez encore ? » Et s'écoulent les quelques mois que certains diront punk. Il compose, il chante, la musique est une partie de sa vie mais il ne veut pas en faire carrière, il refuse toute compromission, pour gagner sa vie il sera archiviste dans une compagnie d'assurances. Le week-end il fréquente tous les musées parisiens, écoute du classique. Il est incollable sur les grands peintres et la musique classique. Il continue Angel Face, l'aventure se termine dans les années 90. Arrivé à l'âge de la retraite il quitte Paris pour aller vivre à Nevers. Je l'ai vu en mars 2016, toujours ce sale caractère qui pouvait finir sur un grand sourire et ces mêmes yeux qui s'amusaient de ce côté « Gabin », qu'il cultivait dans la solitude des artistes inconnus. Riton « Angel Face » est parti rejoindre Gustav Malher, Céline, … le 8 août 2016, je ne l'ai appris par son frère qu'aujourd'hui.   Pascal Regoli, Bastia, 5 septembre 2016"

La fidélité c'est assez compréhensible, se rapporte d'abord à des personnes. Riton qui s'était éloigné de Paris et de sa banlieue a dû souffrir de la solitude. Il avait pourtant assez de ressort pour la meubler de tous les objets de sa collection auxquels il était justement fidèle. Des reproductions de tableaux dans des livres, et les poètes, et les compositeurs du rock au classique, de la musique contemporaine au blues et à quelques fleurons de la chanson française. Et des films de légende. Il avait hérité de moi une peinture sur bois de Roberti de l'école de Ferrare en Italie, le portrait d'une femme à sa fenêtre Ginevra Bentivoglio. Ce tableau ne l'a jamais quitté. Et le poème en prose Mauvais Sang de Rimbaud, il en gardait les mots à l'esprit : J'ai de mes ancêtres gaulois l'oeil bleu blanc la cervelle étroite et la maladresse dans la lutte. Fidèle à ce poète, à Céline et Baudelaire. Fidèle à ses origines ouvrières et s'il avait fait le choix de vivre à Nevers, c'est aussi par fidélité à un pays très ancien dont il connaissait l'histoire. Nevers est l'ultime conquête du royaume burgonde et les Burgondes sont des Scandinaves, ils viennent du grand Nord. Riton, farouche, indépendant, joyeux, moqueur ou de méchante humeur, mais l'homme des fidélités. Il aurait voulu poursuivre une lignée - femme et un ou deux enfants. La lignée dont il porte le nom, Cavalier. Il conservait pieusement des cahiers remplis à la façon d'un journal intime par son père pendant la dernière guerre. Et qu'un jour, un visiteur lui remette en mains propres la musique ressuscitée sous forme vinyle de son groupe Angel Face, il a dû s'en faire une joie car Claude Picard donnait un prolongement à ces fidélités qui n'étaient pas si souvent récompensées par un feed-back, un retour du son... Nous gardons au coin du coeur ce voeu de fidélité à sa mémoire car Cavalier mène à chevalier, sans armure et sans monture, vivant modestement, mais avec une guitare, une forme d'innocence assez étonnante, paix à son âme, il a rejoint Julien, des châteaux dans le ciel si le ciel n'est pas vide. Quand quelqu'un mourait, il disait: bonsoir. Bonsoir, Riton, Patrick, le ciel n'est jamais vide avec la guitare que tu as sans doute emportée dans le secret de ton coeur.   Luc Lagarde septembre 2016 .

Riton, rue de Lancry à Paris en 1976.


Ask me questions for others orders or options , distribution....

DISTRIBUTION & WHOLESALE ONLY LP/ NOT CD

Contact for orders & Wholesale prices

ADRESS PAYPAL : 45vinylvidivici@wanadoo.fr

HOME PAGE     CAMELEON RECORDS   MEMOIRE NEUVE